Pourquoi l’abstinence chez les hommes homosexuels pour un don du sang n’est pas un critère discriminatoire

Bonjour à tous, aujourd’hui je rentre dans un sujet un peu plus polémique. En effet, ce jeudi 28 décembre, le Conseil d’État a rejeté la demande d’associations qui souhaitaient voir retirer la condition d’un an d’abstinence pour que les hommes homosexuels puissent donner leur sang. Beaucoup jugent cette condition comme « discriminatoire ». Cependant, il faut prendre un peu de recul pour se rendre compte que ce critère n’est pas discriminatoire puisque les homosexuels ne sont pas les seuls dits « exclus du don du sang » ou alors s’accorder pour dire que tous les critères d’exclusion du don du sang sont discriminatoires.

Cette mention est basée sur une nécessité purement sanitaire :

En effet, le Conseil d’Etat affirme que « les autorités sanitaires doivent privilégier les mesures les mieux à même de protéger la sécurité des receveurs lorsque les données scientifiques et épidémiologiques disponibles ne permettent pas d’écarter l’existence d’un risque ». De surcroit, selon l’Institut de veille sanitaire  la prévalence de porteurs du VIH serait 70 fois supérieure chez les hommes ayant eu des relations sexuelles avec des hommes. Les raisons de cette décision sont donc véritablement basées sur des enquêtes récentes et sont dans une optique de préservation de l’individu ayant besoin du sang donné. L’objectif final reste le bon état de santé du receveur et cet objectif ne peut être atteint sans normes qui préservent le receveur de nouvelles maladies ou de l’aggravation de son état initial.

40x60_AFFICHE GENERIQUE_JE DONNE_EFS_2016_v3.indd

Les autres « exclus » du don du sang :

Nombreuses sont les normes qui régulent le don du sang et il faut se pencher dessus pour conclure que celle concernant les hommes homosexuels n’est pas discriminatoire. D’une part, certaines règles sont fixées dans le but de préserver la santé du donneur : pas d’anémie, de diabète de type 1, d’antécédent de cancer, ne pas être enceinte ou avoir accouché depuis moins de 6 mois, ne pas être mineur, ne pas avoir plus de 70 ans, peser minimum 50 kg. D’autre part, certaines règles visent à protéger le donneur de certains risques de contamination : attendre deux semaines après une maladie virale ou après avoir suivi un traitement, se savoir infecté d’une maladie transmissible par le sang, attendre 4 mois après un tatouage ou un piercing ou après avoir eu une relation sexuelle avec un partenaire occasionnel (comme quoi, les homosexuels ne sont pas les seuls réprimés sur les relations sexuelles même si la durée n’est pas la même). Finalement, venant d’Afrique et même s’il est français, mon père n’a pu donner son sang. En effet, lorsque l’on vient d’un pays étranger l’EFS préconise la chose suivante : « Au retour de certaines destinations, un délai de 1 à 4 mois doit être observé avant de donner son sang. Ces contre-indications ont pour but d’éviter la transmission par le sang de maladies au receveur ». Elles concernent toute personne ayant possiblement été exposés à l’une de ses maladies : la maladie de Chagas, la maladie à virus Ebola, le chikungunya, la dengue, le virus Zika, le West Nil, le Mers-Cov ou coronavirus, les paludismes. Les normes régulant le don du sang sont donc nombreuses et doivent soit être considérées comme toutes discriminatoires ou alors comme toutes justifiées et allant dans une optique de protection de l’individu donneur ou receveur.

Ainsi, selon moi, même si le délai à respecter pour les hommes homosexuels est largement supérieur à tout autre réglementant le don du sang, cette condition ne doit pas être vue comme discriminatoire. En effet, nous savons que le combat pour les homosexuels en France et dans le monde n’est pas fini (on pense notamment aux persécutions des homosexuels en Tchétchénie), cependant le mal ne doit pas être vu partout. Les normes régulant le don du sang sont basées sur des raisons sanitaires qui visent à protéger les deux acteurs du don : le donneur et le receveur.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Voyez-vous ce critère comme discriminatoire ? Je vous invite à donner votre avis en commentaire afin de pouvoir débattre dans le plus grand des respects. Tous les commentaires non-respectueux seront bien entendu supprimés.